Le cabinet d’audit Ernst & Young a publié le 29 octobre une étude intitulée « Attractiveness Program Africa », consacrée aux projets d’investissements directs étrangers (IDE) en 2017.

Avec 96 projets, l’Afrique du Sud a été, avec le Maroc, le pays africain ayant attiré le plus d’IDE en 2017, malgré un repli de 31% par rapport à 2016, essentiellement lié à la croissance faible (1,3% en 2016) et à un environnement politique incertain, en plus de la baisse des prix des matières premières.

Le Maroc a attiré 15 projets de plus qu’en 2016, profitant du boom de l’industrie automobile. Le Kenya arrive en troisième position, avec 67 projets contre 40 en 2016, grâce  aux projets technologiques. Le Nigeria apparait au 4éme rang continental, avec 64 projets en registrés en 2017, attirant de plus en plus d’investisseurs chinois, britanniques et sud-africain. Le pays d’Afrique de l’Ouest a d’ailleurs gagné d’un coup 24 places dans l’l’indice Ease of Doing Business.

L’Ethiopie complète le top 5, enregistrant une forte hausse par rapport à 2016, de 288%.

Ainsi, le classement des 15 premiers pays en termes d’IDE pour 2017 apparait comme suit :

1-Afrique du Sud (96 projets)

2-Maroc (96)

3-Kenya (67)

4-Nigeria (64)

5-Ethiopie (62)

6-Egypte (56)

7-Ghana (43)

8-Tanzanie (35)

9-Algérie (24)

10-Côte d’Ivoire (23)

11-Ouganda (14)

12-Zimbabwe (13)

13-Rwanda (12)

14-Mozambique (11)

15-Zambie (11)

Charger plus d'articles
Charger plus par Fatma Hadj Salah
Charger plus dans Actualité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Voir aussi

Top 10 des villes africaines les plus chères pour les expatriés en 2018, selon EuroCost International

 Kinshasa est la ville africaine la plus chère pour les expatriés en 2018, selon le classe…