La Banque Centrale de Tunisie (BCT) a publié son rapport sur les évolutions économiques et les perspectives à moyen termes qui indique des projections à moyens termes qui tablent sur une évolution du taux d’inflation au 4éme trimestre 2018.

L’activité économique en Tunisie a connu une croissance au cours du second trimestre de 2018. Le PIB ,de sa part, s’est accru de 0,6% en variation trimestrielle (V.T.) et de 2,8% en glissement annuel, ce qui correspond aux mêmes variations exprimées aux prix de l’année précédente. Cette croissance a été tirée notamment par la bonne performance des services marchands, ainsi que par une légère amélioration de l’activité au niveau des industries non manufacturières et des activités non marchandes . Contrairement au secteur agricole et de pêche et celui des industries manufacturières qui ont contribué négativement à la croissance du deuxième trimestre 2018.

Quant à l’inflation, en Août 2018, elle s’est établi à +7,5% en Glissement Annuel contre seulement +5,7% en Août 2017. Cette progression s’explique par la décélération du rythme de progression des prix des produits alimentaires et par l’accélération du rythme d’accroissement des prix des produits manufacturés et des services.

Les projections à moyen terme présentent une progression de l’inflation globale au 4éme trimestre de 2018. Il est attendu que le taux d’inflation se situe à 7,8% pour toute l’année 2018 avant de revenir à 7% en 2019.

Le rapport de la BCT a également mentionné que l’impact de la décision de relèvement du taux directeur et l’assèchement de la liquidité bancaire continuent à être visible sur le TMM qui se situe à 7.25% contre 5.19% en Août 2017.

 

Charger plus d'articles
Charger plus par Fatma Hadj Salah
Charger plus dans Actualité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Voir aussi

Top 10 des villes africaines les plus chères pour les expatriés en 2018, selon EuroCost International

 Kinshasa est la ville africaine la plus chère pour les expatriés en 2018, selon le classe…