La région Moyen-Orient et Afrique du Nord (MENA) pourrait perdre entre 6% et 14% de son Produit Intérieur Brut (PIB) d’ici 2050, en raison de la pénurie d’eau à laquelle fait face la région depuis quelques années. C’est ce qu’indique un rapport conjoint de l’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO) et de la Banque mondiale, publié ce mardi.

Selon les auteurs du rapport intitulé Gestion de l’eau dans les systèmes fragiles: renforcer la résilience aux chocs et aux crises prolongées au Moyen-Orient et en Afrique du Nord, cette situation pourrait être favorisée par le nombre élevé de personnes touchées par ce phénomène dans la région.

En effet, plus de 60% de la population de la région serait concentrée dans des zones affectées par « un stress hydrique de surface élevé ou très élevé » soit une proportion plus grande que la moyenne mondiale (35%).

A long terme, cette situation pourrait déclencher un effet boule de neige, en entraînant avec elle plusieurs autres problèmes.

« Les pertes économiques entraînent la hausse du chômage aggravée par l’impact de la pénurie d’eau sur les moyens de subsistance traditionnels tels que l’agriculture.», a à cet effet déclaré Pasquale Steduto, co-auteur principal du rapport.

Et d’ajouter : « Il peut s’ensuivre une insécurité alimentaire et des déplacements forcés de populations, ainsi que des frustrations croissantes liées à l’incapacité des gouvernements de garantir les services de base, ce qui pourrait aussi contribuer à l’instabilité généralisée dans la région ».

Pour lutter contre ce phénomène, les experts proposent la mise en place dans toute la région d’une politique commune de gestion durable efficace et équitable des ressources en eau, plutôt que l’adoption de mesures ponctuelles isolées qui ne feraient que repousser un problème de plus en plus urgent. 

(Agence Ecofin)

Charger plus d'articles
Charger plus par Tunimarkets
Charger plus dans Actualité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Voir aussi

Interview de Mr Bassem Loukil, TABC

FITA : FINANCING INVESTMENT AND TRADE IN AFRICA Après la grande réussite de la première éd…