Moins d’un mois après l’acquisition de 50% du sud-africain Mantis, le groupe français Accor annonce le rachat du suisse Mövenpick Hotels & Resorts pour 482 millions d’euros. Un nouveau deal qui devrait l’aider à approfondir davantage son encrage en Afrique.

Nouvelle extension pour AccorHotels. Le leader français et sixième mondial de l’hôtellerie a racheté le suisse Mövenpick Hotels & Resorts (MHR), annonce le management du groupe dans un communiqué de presse ce lundi 30 avril. Montant du deal : 560 millions de francs suisses, soit 482 millions d’euros. Un accord a été signé dans ce sens avec Mövenpick et Kingdom Holding qui y détenait 33% des parts, précise la même source.

Accélération en Afrique

«Avec l’acquisition de Mövenpick nous consolidons notre leadership sur le marché européen et accélérerons encore notre développement sur les marchés émergents, notamment au Moyen-Orient, en Afrique et en Asie-Pacifique», a déclaré Sébastien Bazin, PDG de AccorHotels.

Fondée en 1973 par l’homme d’affaires suisse Ueli Prager, MHR dispose aujourd’hui d’un portefeuille de 84 hôtels dans 27 pays à travers le monde, dont cinq en Afrique à savoir l’Egypte, le Ghana, le Kenya, le Maroc et la Tunisie. Sur les 42 autres projets en cours à travers le monde, l’opérateur prévoit cinq hôtels dans quatre pays -Côte d’Ivoire, Ethiopie, Egypte, Sénégal- qui devrait entrer en service en 2020.

Récemment, MHR donnait un nouvel élan à ses affaires africaines en y attribuant la vice-présidence au Français Marc Descrozailles, un vieux routier du métier formé à l’Ecole hôtelière de Lausanne et qui a fait ses armes au sein de grands groupes internationaux dont Hilton, Compass Group, ou encore London’s Claridge’s Hotel.

Chez Accor, l’entrée de Mövenpick dans le groupe français est considérée comme un complément «idéal» pour son portefeuille marques. L’objectif est également de faire profiter à l’hôtelier suisse de l’expertise d’AccorHotels, notamment en matière de distribution, fidélisation, système d’exploitation et développement.

«Cette opération illustre la stratégie que nous entendons mener avec l’ouverture du capital d’AccorInvest : saisir des opportunités tactiques pour renforcer nos positions, consolider nos leaderships et démultiplier notre croissance», a expliqué Bazin.

Un autre partenariat en vue sur l’Afrique

Pour rappel, AccordInvest est la filiale immobilière du groupe AccorHotels contrôlée depuis février dernier par un groupe d’investisseurs constitué notamment des fonds souverains Public Investment Fund en Arabie Saoudite, le GIC à Singapour, Amundi en France et Colony Northstar aux Etats-Unis.

Pour AccorHotels, il s’agit du second important investissement opéré en moins d’un mois. Début avril à Port Elizabeth en Afrique du Sud, le groupe français s’offrait 50% de Mantis Group, un conglomérat hôtelier familial implanté sur les sept continents et investi dans le «game reserve» et la «sustainability conservation». Et de nouvelles grandes annonces sont attendues dans les semaines à venir, AccorHotels selon les confidences de son président, Sébastien Bazin, dans une récente interview accordée à La Tribune Afrique :

«Sur l’Afrique, vous allez voir dans les quelques semaines qui viennent, une ambition extrêmement claire avec beaucoup de centaines de millions de dollars qui vont être déployés à travers un autre partenariat».

Source

Charger plus d'articles
Charger plus par Tunimarkets
Charger plus dans Afrique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir aussi

Vidéo: BNA – Le capital de la banque porté à 176 millions de dinars

L’Assemblée Générale Extraordinaire de la BNA, tenue le 23 Mai 2018, a approuvé la d…