La bourse d’échange Coincheck, basée au Japon, a perdu près d’un demi-milliard de dollars, une somme record, suite à une intrusion non autorisée dans ses systèmes.

Une bourse de cryptomonnaie japonaise a subi 530 millions de dollars de pertes en raison d’une attaque de pirates informatiques, rapportent les médias nippons.

La bourse d’échange Coincheck a annoncé vendredi sur son site web la suspension des ventes et des retraits de la cryptomonnaie baptisée NEM. Par la suite, l’établissement a indiqué qu’elle avait également limité les transactions dans d’autres cryptomonnaies.

Lors d’une conférence de presse organisée vendredi soir, le président de Coincheck, Koichiro Wada, a présenté ses excuses, tout en soulignant que la société pourrait solliciter une assistance financière pour pallier aux dommages subis, selon l’agence Kyodo.

Coincheck, qui se considère comme la plus importante bourse d’échange de cryptomonnaies en Asie, a fait savoir qu’elle avait détecté un accès non autorisé à ses systèmes vendredi à 3h00 heure locale. Le montant des pertes subies par Coincheck devance le record enregistré en 2014 par la bourse d’échange de bitcoins Mt. Gox, basée elle aussi au Japon (441,6 M USD).

Source

Charger plus d'articles
Charger plus par Tunimarkets
Charger plus dans Actualité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Voir aussi

Pourquoi OiLibya change de nom, qui devient Ola Energy

Modernisation non-stop ; Innovation à la pointe de la technologie Au premier semestre 2018…