Il paraît que la blockchain est la crypto-monnaie la plus sécurisée

La blockchain. Tout le monde en parle, Tout le monde s’y met, tout le monde s’y intéresse. Mais la question qui se pose le plus souvent : Qu’est-ce que la blockchain ?

Si vous cherchez des réponses simples, concrètes et précises, cet article est fait pour vous.

Que veut dire Blockchain ?

Blockchain ou chaine de blocs représente des données enregistrées en blocs liés les uns aux autres en chaine.

Qu’est-ce qu’une blockchain ?

C’est une technologie de stockage et de transmission d’informations, transparente, sécurisée, et fonctionnant sans organe central de contrôle

Voici un exemple pour mieux comprendre :

De quels types de blockchain peut-on parler ?

Une Blockchain publique est ouverte à tous. Toute personne, entité, entreprise peut participer à la Blockchain, l’utiliser, jouer le rôle de validateur et en auditer le contenu. Les Blockchain publiques les plus connues sont la Blockchain sur laquelle repose le Bitcoin.

Une Blockchain privée est une utilisation de la technologie Blockchain au sein d’une entité fermée. Par exemple, une banque, qui équiperait toutes ses agences pour créer une Blockchain interne (privée) pour ses propres besoins. Les Blockchain privées les plus connues sont : HyperLedger, TinderMint ou encore corda.

Une Blockchain semi-privée/ permissioned Blockchain est une Blockchain publique mais où les participants doivent accepter d’autres nouveaux participants selon certains critères. Généralement ce type de Blockchain est utilisé par plusieurs entités dans la même industrie : les banques, assurances, supply-chain.

Pourquoi dit-on que la blockchain est la plus sécurisée ?

Aujourd’hui la blockchain présente un des systèmes les plus sécurisés pour deux simples raisons :

1- L’accord de tous les participants pour une demande de changement dans la Blockchain est obligatoire.

2- Une forte liaison entre chaque bloc et celui qui le précède de manière cryptographique. Et donc pour que quelqu’un puisse les pirater ou changer il faut qu’il puisse pirater simultanément les centaines de milliers de participants à la Blockchain, exactement au même moment, ce qui est quasi-impossible.

Qui sont les participants de la Blockchain ?

  • Les validateurs ou agents/ Miners (mineurs) : Ils valident les transactions et sécurisent le réseau.
  • Les Nodes (noeuds) : on les retrouve dans certains types de Blockchain décentralisées, et qui sont une sorte de « super-validateurs ».
  • Les utilisateurs : qui ne participent pas à la validation mais qui consultent, créent les transactions.

De quoi est composée la blockchain ?

  • Un logiciel, souvent open-source, que les participants et les utilisateurs font tourner sur leurs machines, mobiles, serveurs.
  • Des blocs de données : les transactions
  • Des chaines de blocs : Les liens entre les transactions

Qui contrôle et administre la Blockchain ?

Tout le monde et personne à la fois. Et c’est la force de la Blockchain. Tous les participants doivent se mettre d’accord pour effectuer un changement de règles (qu’on appelle protocole) ou valider des transactions, dans ce qu’on appelle un consensus. Et tout participant qui ne respecte pas le protocole et le consensus est automatiquement rejeté par le réseau. Le système est totalement démocratique.

Conclusion

La Blockchain est considérée aujourd’hui comme une avancée technologique semblable à Internet dans les années 90. Par toutes les possibilités qu’elle permet, et qui n’étaient pas faisable jusqu’à aujourd’hui, la Blockchain a le potentiel de réellement changer l’économie comme nous la connaissons aujourd’hui.

Fatma Hadj Salah

Charger plus d'articles
Charger plus par Fatma Hadj Salah
Charger plus dans Actualité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir aussi

BH : une croissance significative de l’ensemble de ses indicateurs financiers

Une communication financière de la Banque de l’habitat s’est tenue le 11 Mai 2018 au siège…